Le site Internet de Question de classe(s) proposera régulièrement des informations concernant les rapports entre pédagogies de la philosophie et luttes sociales.

Les interrogations qui y seront posées tournerons en particulier autour des thématiques suivantes. En quoi l’enseignement de la philosophie en France dans le secondaire reste-t-il tributaire de l’idéologie de l’Etat républicain ? En quoi, peut-il constituer une résistance aux idéologies managériales ? Quelles pratiques pédagogiques émancipatrices peut-on mettre en place dans l’enseignement de la philosophie en terminale ? Quelles pratiques de la philosophie peut-on initier en dehors de la terminale et plus généralement en dehors de l’école ?

Cette rubrique se présentera donc comme un espace d’information et de réflexion ouvert sur les différentes pratiques de la philosophie ouvertes sur la critique sociale. En effet, l’enseignement officiel de la philosophie dans le secondaire met en avant la formation d’un citoyen autonome capable d’esprit critique. Il s’agit ici de discuter ce que recouvre un tel idéal. Ainsi aiguiser l’esprit critique, est-ce possible sans prendre en compte la critique sociale ? Quelle autonomie voulons-nous ? Sans doute pas la même que celle que valorise le management capitaliste !

Pour commencer par initier une telle réflexion, nous signalons une quelques publications récentes :

Philosophie de l’éducation : les compétences en question, Rue Descartes, n°73, 2012. Disponible en ligne : http://www.ruedescartes.org/numero_...

Charbonnier Sebastien, Que peut la philosophie ?, Paris, Editions du Seuil, 2013, 296 pp., 22 euros

Diotime – Revue de didactique de la philosophie, n°55, janvier 2013. (avec un article de Michel Tozzi : Enseigner la morale laïque ?) - Disponible sur : http://www.educ-revues.fr/diotime/